Concertos

BWV 1058 en sol mineur pour clavecin
BWV 1043 en ré mineur pour 2 violons
BWV 1063r en ré mineur pour 3 violons
BWV 1064r en ré majeur pour 3 violons
BWV 1052 en ré mineur pour clavecin
4 violons – 2 altos – 1 violoncelle – 1 clavecin

De Bach à Bach ou La Transcription dans le cadre familial

A une époque où la photocopieuse et les logiciels informatiques d’écriture de partitions n’existaient pas, les musiciens recopiaient et transcrivaient à la main les partitions quand elles se présentaient à eux. On connait d’ailleurs les œuvres de Grigny recopiées de la main de Bach, mais également des concertos de Vivaldi ou Marcello, transcrits pour l’orgue. Pour jouer la musique d’un compositeur, il fallait donc s’en approprier le matériel par sa propre plume et sa propre écriture. Mais cet exercice de transcription devait-il seulement se limiter aux compositions d’autres musiciens ? Ne pouvait-il pas s’appliquer également à des compositions personnelles ?

Les œuvres de Bach proposées ce soir répondent à ce genre de procédé. Le concerto en sol mineur BWV 1058 pour clavecin se retrouve être la transcription du concerto en la mineur pour violon solo. On peut imaginer pareille transformation pour le concerto de clavecin en ré mineur BWV 1052, bien que la version originelle ou transcrite pour violon ait été égaré… Le double concerto BWV 1043 pour violons trouve lui aussi son écho dans un concerto pour 2 clavecins. Enfin, les 2 concertos à 3 violons sont ici des transcriptions des 2 concertos pour 3 clavecins. Ces exercices ne sont pas de la main de Bach*, mais on peut croire qu’il n’aurait pas dénigrer tel travail.

Reste à définir l’usage de ces transcriptions. On pense en premier lieu à une utilisation familiale et pédagogique, Bach voulant très certainement sensibiliser ses enfants claviéristes à l’écriture du concerto, tant qu’à leur interprétation, qu’à leur recopiage manuscrit. On peut également penser aux concerts du café Zimmermann et de la nécessité d’y jouer de la musique instrumentale à petit ou moyen effectif. Ces concertos devaient s’y illustrer merveilleusement.
A noter enfin que tout ceci concerne ce duo violon / clavecin, instruments intimes de Bach à la maison, sans doute aussi les instruments les plus virtuoses et les plus usités dans l’univers quotidien de la musique de chambre.

* Concerto en ré mineur BWV 1063r transcrit par Pierre-Eric Nimylowycz
Concerto en ré majeur BWV 1064r transcrit par Gabriel Grosbard