Le site du journal avec l’article complet est ici

L’ensemble de musique baroque niortais Mensa Sonora prépare le premier spectacle de sa deuxième jeune vie, après que Gabriel Grosbard et Matthieu Boutineau ont succédé à la direction artistique à Jean Maillet voici trois ans.
L’ensemble de musique ancienne créé en 1989, connu pour ses concerts et surtout son festival Les Lumières du baroque, en fin d’été à Celles-sur-Belle, va revisiter Henry Purcell, dimanche 17 décembre, à Niort, au petit théâtre Jean-Richard de Saint-Florent, lors d’une première veillée. En forme d’essai que l’ensemble aimerait transformer chaque année à la même période à l’approche des fêtes.
Dans « Ah ! How sweet it is to love » – expression extraite de « Tyrannick love, or The Royal martyr » pièce de John Dryden pour laquelle Purcell a composé la musique en 1686 –, l’ensemble abordera l’amour dans l’œuvre du compositeur anglais du XVIIe siècle. Vaste sujet. « En une vingtaine de pièces, sur une heure trente, il sera question de toutes les amours, déclaratives, extatiques, douloureuses jusqu’à la mort même quand on pense au “ Lamento ” de Didon, avec cette façon tellement géniale de Purcell de mettre les mots en musique », résume Gabriel Grosbard, au violon ce soir-là avec Marie Rouquié.
Avec une moitié du spectacle chantée par les sopranos parisiennes Anne Magoüet et Judith Fa, la veillée aura droit aussi à sa mise en espace. « C’est Olivier Collin, metteur en scène, danseur et chorégraphe, spécialisé dans la danse baroque, qui donnera cette dimension de spectacle plus que de concert… Pas impossible qu’il danse aussi », confie Gabriel Grosbard.
Un disque puis… les 30 ans
Dans cet ensemble, également, Joseph Cottet, altiste, Antoine Touche, violoncelliste et, bien sûr, Matthieu Boutineau au clavecin. « Nous avions un peu testé cette formule de spectacle avec “ La Lyre enchantée ” de Rameau, au Patronage laïque, fin 2015. Nous n’avons plus forcément les moyens de proposer une saison avec quatre concerts ; en essayant d’autres formules, nous poursuivons sur notre envie de toucher de nouveaux publics, autrement », ajoute Gabriel Grosbard, à la codirection de l’ensemble qui fêtera ses 30 ans en 2019 et qui, d’ici là, aimerait bien installer cette formule de spectacle sur tout un week-end de fin d’année. En attendant, un autre beau projet attend l’ensemble niortais : le bouclage de l’enregistrement pour la sortie d’un disque début 2018, « L’ Estro Vivaldiano » ou la musique vénitienne baignant dans tous ses ors des XVIIe et XVIIe siècles.
« Ah ! How sweet it is to love », spectacle de Mensa Sonora sur des musiques d’Henry Purcell, dimanche 17 décembre, à 17 h, au petit théâtre Jean-Richard, 202, avenue Saint-Jean d’Angély. Tarifs : 18 € (réduit 6 €) ; gratuit moins de 25 ans. Tél. 05.46.00.13.33.

En savoir plus sur le spectacle de la Veillée de Mensa Sonora et réserver