Amore e Gelosia

Création 2018

Airs extraits de l’opéra « Chi la dura la vince » (1687) – (Qui tient bon l’emporte) de H.I.F.Biber

Musiques de Biber et Schmelzer

D’un côté, Segesta, femme d’Arminio, chef de l’armée germanique vaincue, est prisonnière. Caligula, prince romain ennemi lui fait croire que son mari est mort au combat. Du fond de son cachot, rien ne peut la consoler.
De l’autre, Giulia, romaine fiancée à Caligula, découvre que celui-ci aime Segesta. Dévorée par la jalousie, elle décide finalement de renoncer à cet amour impossible.

« Chi la dura la vince » (Qui tient bon l’emporte) est le 1er opéra salzbourgeois dont on ait gardé la trace. Il a été composé par H.I.F Biber en 1687. Durant ces années à Salzboug, les dernières de sa vie, Biber composa des cantates profanes, des drames pour l’université et deux opéras. De tout cela, seulement « Chi la dura la vince » nous est parvenu. Mais si cet opéra comporte clairement des racines italiennes, l’écriture du génial violoniste reste empreinte de son style si particulier, caractéristique de l’école autrichienne.

Au fil de ce programme nous suivrons les déboires amoureux des deux héroïnes, avec comme divers interludes la musique instrumentale (bien plus connue) de Biber et son maître J. H. Schmelzer.

 

Caroline Arnaud, soprano
Gabriel Grosbard, Marie Rouquié, violons
Antoine Touche, viole de gambe
Étienne Galletier, théorbe
Joseph Rassam, clavecin