la cantate française

La Cantate française – les passions de l’âme

Comme l’opéra, la cantate française naît de l’influence italienne, mais elle possède des caractéristiques qui en font un genre particulièrement original. Tout d’abord elle appartient à peu près exclusivement au genre profane, à l’inverse de ses sœurs italiennes ou allemandes. Elle offre l’avantage de n’appeler qu’un effectif réduit : quelques instruments, un seul chanteur. En revanche elle exploite à fond les qualités expressives nées de la tradition du madrigal, mêlées à celles du théâtre français du XVIIe siècle. Elle s’affirme donc très précocement comme un opéra en miniature, dont le format « de poche » occupe un terrain musical laissé en jachère par les rares et coûteuses représentations d’opéra à la Cour ou à l’Académie de Musique, réservées à une élite aristocratique fortunée. Son succès ira grandissant dans toute la première moitié du XVIIIe siècle, où elle triomphe tant à la Cour que dans les salons parisiens.
Une soirée où vous pourrez découvrir l’histoire de Léandre et Héro ou celle d’Ulysse, à travers les passions déchaînées de ces personnages. Ces cantates seront mises en valeur par la musique sublime de Jean-Marie Leclair.

Cantates de N. Clérambault et E. Jacquet de la Guerre.
Sonate en trio, ouverture et sonate pour traverso de J.M. Leclair.

avec

Maïlys de Villoutreys, soprano
Gabriel Grosbard & Marie Rouquié, violons
François Nicolet, traverso
Sarah van Oudenhove, viole de gambe
Joseph Rassam, clavecin

Cantate française web